Aromathérapie

Les huiles essentielles

Une huile essentielle contrairement à son nom, n’est pas une huile. C’est un liquide concentré de substance végétale obtenue généralement par distillation à la vapeur d’eau ou par expression d’une plante.

Procédé d’extraction des molécules aromatiques :

Il existe plusieurs façons d’extraire les molécules aromatiques d’une plante ou d’un fruit.

La distillation :

La distillation à la vapeur d’eau est le mode d’extraction le plus courant. Elle permet de produire la majorité des huiles essentielles et des hydrolats.

L’expression :

Procédé mécanique à froid qui permet l’extraction des agrumes principalement.

La macération :

Elle consiste à faire macérer une plante ou un fruit dans un liquide pendant quelques jours ou semaines : eau, huile, alcool.

Comment choisir son huile essentielle ?

Plusieurs critères sont importants lors du choix de votre huile essentielle :

L’espèce botanique : définit le genre, l’espèce et la sous espèce de votre huile. Voici deux exemple :

Bien évidemment il faut que vous puissiez retrouver tous ces noms en latin.

L’organe producteur

Chaque huile essentielle est extraite à partir d’un organe dit producteur.

Une huile essentielle peut être issue de plusieurs parties d’une plante ou d’un fruit:

  • Feuille : Eucalyptus
  • Fleur : Néroli
  • Racine : Vétiver 
  • Zeste : Orange amer
  • Graine : Cumin
  • Bois : Santal
  • Aiguilles : Sapin
  • Résine : Myrrhe
  • Etc.

Chaque partie d’une même plante, développe des principes actifs différents dans sa composition et son pourcentage.

Exemple avec l’orange amer :

  • Zeste : riche en limonène (monoterpènes) : essence d’orange amer
  • Feuille : riche en acétate de linalyle (esters) : petit grain bigaradier
  • Fleur : riche en pinène (terpènes) : néroli

On comprend donc que pour une même plante, selon son organe choisi on n’aura pas les mêmes utilisations.

Le Chémotype (CT, HECT, HEBBD)

C’est un peu la carte d’identité de la plante. Elle nous indique son origine.

Maintenant pour bien choisir son huile essentielle en plus des trois critères cités ci-dessus, il faudra aussi vérifier qu’elle soit :

  • 100% pures sans ajouts de solvant, ni de mélange de plusieurs parties d’une même plante.
  • 100% naturelle, ne contenant aucune molécule de synthèse.
  • Issue de l’agriculture Biologique.

Les propriétés des huiles essentielles

Les molécules aromatiques sont classées en familles biochimiques qui permettent de reconnaître les propriétés principales des huiles essentielles.

Sans rentrer dans le détail des familles biochimiques, voici quelques exemples des principales propriétés des huiles essentielles :

  • Anti-infectieuses : antibactériennes, antifongiques, antiseptiques…
  • Anti-inflammatoire
  • Anti-catarrhales : expectorante, mucolytiques
  • Neurotropes : antispasmodiques, antalgiques, calmantes, relaxantes…
  • Hépatoprotectrices
  • Lymphotoniques et veinotoniques

Utilisations

Les huiles essentielles peuvent être employées de différentes façons :

  • En application cutané
  • Par voie oral
  • En diffusion
  • Mais aussi sous forme d’ovules pour la voie vaginale ou sous forme de suppositoire pour la voie rectale.

Avant toute utilisation en effectue dans le pli du coude un test d’allergie en déposant une goutte de l’huile essentielle en question.

Elles doivent dans la majorité des cas, sauf exceptions, être diluée avant l’application cutané ou la prise orale. (En cas de doute, dilué toujours votre huile essentielle).

Les huiles essentielles sont hydrophobes. C’est à dire qu’elle ne se mélangent pas avec des phases aqueuses.

Pour diluer votre huile essentielle vous pouvez utiliser les huiles végétales, ou des dispersants fait pour cet usage. Vous les trouverez en magasin bio.

La posologie en voie cutanée

Les huiles essentielles sont très puissantes, et pour les utiliser il faut respecter certaines posologies :

En regle générale 1 ml d’huile essentielle correspond à 20-25 gouttes. En cas de doute, vérifiez auprès du laboratoire.

Par exemple chez Florame, 1ml = 33 gouttes.

Cela diffère en fonction de la taille du codigoutte, ainsi que de la viscosité de l’huile essentielle.

Les huiles essentielles ne sont pas à utiliser quotidiennement. Selon la pathologies ou le problème à régler, on les utilisera en cures.

N’hésitez pas à vous rapprocher, d’un naturopathe ou d’un aromathérapeute.

Les contre – indications

Les huiles essentielles sont à utiliser avec modération.

Ce sont des produits naturels mais pas inoffensifs.

  • Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante
  • Ne pas utiliser chez l’enfant de moins de 3 ans
  • Pour l’enfant de + de 3 ans, utilisez les sous contrôle médical
  • Privilégiez les eaux florales chez l’enfant
  • Ne pas utiliser en cas de cancer hormono-dépendant
  • Ne pas utiliser en cas d’asthme et d’allergies respiratoires
  • Certaines huiles essentielles sont dermocaustiques, hépatotoxiques, photosensibilisantes, neurotoxiques, abortives, convulsivantes.
  • Attention aux huiles essentielles salicylés en cas d’allergies
  • Certaines huiles essentielles ne sont pas faites pour être diffusés
  • Ne jamais appliquer d’huile essentielle sur le contours des yeux ou dans les oreilles

Cet article est à visé informatif et ne remplace pas un avis médical

Pour voir l’article sur les huiles essentielles de l’hiver cliquez ici

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 23 =